Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 11:02

couv33649316.jpg

 

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

 

 

Une tempête de neige, des invités qui se décommandent à la dernière minute, et un huis-clos mère-fille avec une adolescente en pleine crise, voilà de quoi servir une ambiance pesante! Et pour tout vous dire, je me suis surprise à être tout aussi angoissée que le personnage principal. On ne peut absolument pas nier le fait que Laura Kasischke a un véritable don pour susciter le malaise chez ses lecteurs.

 

J'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire est structurée; elle ne se déroule que sur quelques heures, cependant elle est ponctuée sans cesse de retours en arrière qui nous plonge dans le passé de cette famille, ce qui nous permet de découvrir de quelle manière et dans quelles circonstances, la jeune Tatiana est arrivée dans cette maison.

 

Plus l'on avance dans le récit, plus le climat devient pesant et angoissant, j'ai été littéralement happée par cet univers et je n'ai pu reposer le livre avant d'en avoir tourné la dernière page, avant de connaître la fin de cette histoire qui est pour le moins déroutante. Je l'ai terminé hier, et je dois dire qu'il me hante encore, il résonne encore en moi tant il m'a fait froid dans le dos.

 

De Laura Kasischke, j'avais déjà lu "A moi pour toujours" - que j'avais adoré au passage, alors après "Esprit d'hiver", je ne compte pas m'arrêter là, ça n'a fait que confirmer quelle talentueuse auteure elle est, et j'ai hâte de découvrir ses autres romans.

 

 

Je remercie PriceMinister pour m'avoir envoyé ce livre dans le cadres des matchs de la rentrée littéraire.

 

Note: 20/20

Partager cet article

Repost 0

commentaires