Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 16:14

Jusqu-a-la-folie.jpg

Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s enchaînent, et Jonah est entraîné dans une spirale terrifiante. S il est vrai qu aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer...

 

Mon avis:

Jesse KELLERMAN, ce nom vous dit quelque chose? Bien sûr c'est l'auteur du polar "Les visages" qui a cartonné l'année dernière! (Il est d'ailleurs dans ma wish list :p ) Quand Mya a organisé un concours sur son blog pour gagner 5 exemplaires de "Jusqu'à la folie" je me suis dit "allez je me lance, même si avec tous les concours auquels j'ai déja participé sur le net, je n'ai jamais, jamais gagné" et... ô miracle, j'ai gagnééé ! Merci encore Mya !! De ce polar, je ne connaissais que l'avis de Mya (ICI) donc avant de le lire, j'ai fait ma curieuse en lisant des chroniques de différents blogueurs, et j'ai constaté que beaucoup de gens n'avaient pas aimé, mais bien sûr je ne me suis pas démonté, des dizaines de fois j'ai repoussé certaines lectures parce que je me fiais trop aux avis des autres alors qu'au final, une fois lus, j'étais conquise! Et ce fût le cas, pour "jusqu'à la folie"! Parce que oui, j'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman! Je l'ai littéralement dévoré dès les premières pages ! J'ai réellement été happée par l'histoire, et il m'était vraiment difficile de reposer le livre pour aller dormir x)

Je ne me suis vraiment pas ennuyée une seule seconde, les pages ont défilé une à une sans que je m'en aperçoive, et l'écriture de l'auteur y est pour beaucoup je pense. J'ai beaucoup aimé son style, contrairement à certains que ça a repoussé, j'ai trouvé l'écriture très fluide et comme le disait Mya, parfois crue, mais ça ne m'a pas dérangé car ça allait bien avec le contexte de l'histoire qui est quelque part un peu trash et dérangeante.

En fait, je ne dévoilerai rien en vous disant ça, mais je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à cette tournure des évènements en lisant ce polar, le 4ème de couverture parle du procureur qui s'interroge sur le geste héroïque de Jonah et l'on pourrait penser que le livre va tourner autour de ça, mais pas du tout! Pour une fois qu'un 4ème de couv' n'en dévoile pas trop, j'estime que ça mérite d'être souligné ;) En tout cas, j'ai adoré ce suspense lancinant présent du début à la fin!

Cette descente aux enfers que connait le héros est vraiment bien écrite, je n'ai eu de cesse de me demander comment tout ça allait se terminer, tous les sentiments de Jonah sont tellement bien décrits que comme le disait Mya (encore une fois je te cite, je suis désolée mais c'est exactement ce que j'ai ressenti ! ;) ) on a vraiment l'impression de ne faire qu'un avec le personnage, j'ai presque ressenti physiquement ses angoisses et ses peurs au fil des pages. D'ailleurs je trouve que chaque personnage du récit est vraiment peint de manière précise, on a l'impression de tous les connaître, et l'on comprends leurs sentiments, leurs agissements, tout simplement parce que l'auteur sait les faire vivre.

Petit bémol concernant la fin, j'ai eu l'impression qu'elle avait été un peu baclé, étant donné les évènements et le suspense tout au long du livre, je m'attendais à quelque chose d'un peu plus spectaculaire, mais j'ai tellement aimé l'histoire en elle-même que je n'enlèverai qu'un seul point à la note que je lui accorde :)

Note: 9/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 22:07

tijuana straits

Tijuana Straits, frontière de la Californie et du Mexique. Repris de justice, Sam Fahey mène là une vie solitaire et recluse. Cet ex-surfer, en proie à de fréquents accès de panique, est bien décidé à ne plus se mêler des affaires humaines. Lorsqu’il recueille une jeune femme mexicaine, Magdalena, qu’on a essayé d’assassiner près de chez lui, son existence paisible et solitaire vole en éclats. Activiste en lutte contre les injustices économiques de la région, où les grands groupes étrangers n’hésitent pas à exploiter les travailleurs mexicains et à polluer sans vergogne l’air et les rivières, Magdalena entraîne Sam à la recherche de ceux qui veulent sa mort. Dans ce noman’s-land qu’est la frontière, patrie désolée de la corruption, de l’immigration clandestine, des trafiquants de drogue, où toute apparence s’avère trompeuse, Sam devra aller au bout de lui-même pour, peut-être, trouver la rédemption. Plus encore qu’un thriller mystérieux, complexe et plein d’humanité, Kem Nunn nous donne ici son grand roman américain. Il dresse un portrait édifiant et sans concession de la frontière et, plus largement, un tableau terrifiant des relations entre pays industrialisés et pays du Sud, dont les rapports sont toujours fondés sur le sang. On y retrouve le sens de la nature et la conscience écologique de ses précédents livres, magnifiés par une prose lyrique qui donne à ce récit une force exceptionnelle.

 

Mon avis:

Tout d'abord, un grand merci à Blog-O-Book et aux éditions Sonatine. Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire, j'ai trouvé l'écriture de Kem Nunn assez ardue et j'avais un peu de mal à suivre et à m'attacher aux personnages, que ce soit Sam Fahey ou Magdalena. Et puis, au fil des pages, j'ai été séduite par ce récit poignant, qui en plus de nous raconter l'histoire de ces deux êtres déchirés par la vie, nous raconte avant tout l'histoire d'une frontière, celle entre le mexique et la californie. L'auteur nous fait donc voyager à Tijuana, où Magdalena mène un dur combat contre les riches industriels américains qui dirigent des usines qui rejettent des produits chimiques qui provoquent des cancers et d'autres maladies qui tuent à petit feu les mexicains. Suite à une agression, elle va devoir fuir malgré elle et va se retrouver sur une plage californienne de l'autre côté de la frontière. Sam Fahey, ancien surfeur, au lourd passé qui vit seul dans sa ferme avec ses deux chiens va la trouver et ne sachant que faire, va l'emmener chez lui afin de la soigner. On va alors assister à la rencontre de ses deux personnages au passé chaotique. Rapidement un lien étrange va se tisser entre eux, ce qui va pousser Sam à aider Magdalena. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, et ce fut encore une fois gràce à Blog-O-Book, que je fis cette superbe découverte. J'ai passé de très bons moments à lire ce roman malgré un début plutôt laborieux pour ma part. Encore merci BoB!

Note:

8/10

 

 


Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 08:46

Choke

Victor Mancini, obsédé sexuel et fils modèle, est ruiné par l'hospitalisation de sa mère, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Pour faire face à ses dépenses, il met au point un stratagème extravagant : faire mine de s'asphyxier avec la nourriture en dînant dans des restaurants chic et gagner la compassion d'une clientèle de luxe. Entre deux crises d'étouffement au caviar, Victor travaille comme figurant dans un parc à thème historique et participe à des séances de thérapie collective pour drogués du sexe incurables. Mais c'est au chevet de sa mère qu'il retrouve intacte la folie galopante qui a ravagé son enfance.


  Extrait:

"Nous pouvons passer notre existence entière à laisser le monde nous dire qui nous sommes. Sains d'esprit ou fous à lier. Saints ou drogués du sexe. Héros ou victimes. A laisser l'histoire nous dire combien nous sommes bons ou mauvais. A laisser notre passé décider de notre avenir. Ou alors nous pouvons décider pour nous-mêmes. Et peut-être est-ce notre travail d'inventer quelque chose de meilleur."

 

Mon avis:

Il fallait oser écrire un roman qui commence par "Si vous avez l'intention de lire ceci, n'en faites rien". Eh oui, ça c'est du Chuck Palahniuk. Etant une grande fan de Fight Club qui est son tout premier chef d'oeuvre publié, j'ai eu envie de lire ses autres romans dont Choke. Ce que je peux en dire, c'est que c'est une histoire plutôt trash, son écriture me fait (presque) penser à celle de Virginie Despentes, bon dans un autre genre quand même c'est vrai, on ne peut pas vraiment les comparer. Ce roman est vraiment spécial, l'histoire est bonne, mais peut-être trop entrecoupée, à mon goût, de scènes inutiles. J'ai été assez bluffé par le petit coup de théatre à la fin car je ne l'avais pas vu venir. L'histoire de sa naissance m'a bien fait rire et j'ai beaucoup aimé les retours en arrière qui nous raconte l'enfance de Vincent, on comprend pourquoi il en est arrivé là. En bref, c'est un bon livre, mais il aurait pu être bien meilleur. Je garde toujours l'envie de lire les autres romans de Chuck Palahniuk car j'aime ses provocations, et ses petites remarques acerbes sur la société.

Note:

6/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:48

lariviererouge-copie-1.jpg

En exil à New York pendant cinq longues années, Adam Chase a essayé de panser ses plaies et de pardonner à sa famille qui le soupçonnait d’être coupable dans une sombre histoire de meurtre. Mais lorsque son meilleur ami l’appelle à l’aide, il n’hésite pas à rentrer chez lui, en Caroline du Nord, dans ses terres rouges. Quelques heures à peine après son arrivée, il est agressé, battu, et quand on découvre un cadavre, la petite ville se retourne contre lui. Rien n’a changé pour Adam : il est de nouveau le premier suspect.

 

Mon avis:

J'ai lu ce livre dans le cadre d'un partenariat, je remercie donc BoB et les éditions Le livre de poche! J'ai été ravie de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas !  John Hart est vraiment doué pour embrouiller ses lecteurs, et les emmener vers de mauvaises pistes. Le suspense était présent du début à la fin, dès les premières pages, on se demande ce qui a bien pu se passer 5 ans plus tôt, pourquoi Adam a été accusé, pourquoi tout le monde le pense coupable, et qui a commis ce nouveau meurtre... Alors on dévore littéralement les pages, afin d'avoir les réponses à toutes nos questions, c'est pourquoi ce thriller se lit vraiment très vite, et maintenant il ne me reste plus qu'à lire les autres livres de John Hart !

Note:

8/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:23

tellnoone.jpg

Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l'exerce avec passion. Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu'il connaissait depuis l'enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge. Huit ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n'était connue que de lui-même et d'Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l'assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain. En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d'une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant "Pardon, je t'aime"…

 

Mon avis:

Un thriller haletant ! Dès les premières lignes, le suspense est présent et dure qu'aux dernères pages! C'est le premier livre d'Harlan Coben que je lis, et j'aimerai maintenant découvrir ses autres petits bijoux. Son écriture est simple et très fluide. Le subtil mélange de suspense et d'émotion m'a vraiment tenu en haleine tout le long ! Ce roman a d'ailleurs fait l'objet d'une adaptation cinématrographique (avec Guillaume Canet!), et comme d'habitude, je préfère de loin le livre.

Note:

8/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 10:24

nousnironsplus

Laurie Kenyon, vingt et un ans, est arrêtée pour le meurtre de son professeur. Tout l'accuse sans équivoque possible. Cependant Laurie ne se souvient de rien. Sarah, elle, refuse de croire que sa soeur est coupable. Avec l'aide d'un psychiatre, elle va peu à peu faire revivre le terrible passé de Laurie : son enlèvement à quatre ans, les violences qu'elles a subies, les graves troubles de la personnalité qu'elle a développés depuis, à son insu. Mais au même moment, le danger rôde à nouveau : le couple kidnappeur, qui a retrouvé sa trace, redoute ses révélations... La romancière de La Nuit du renard, Grand Prix de littérature policière 1980, nous entraîne dans un suspense où se mêlent à chaque page l'angoisse, les cauchemars de l'enfance, la folie.

 

Mon avis:

C'est le premier roman de Mary Higgins Clark que je lis, et je comprends tout de suite d'où lui vient sa réputation de reine du suspense! Il m'était tout bonnement impossible de lacher ce livre avant d'en connaitre la fin, tant le suspense était haletant jusqu'à la dernière ligne. L'intrigue y est merveilleusement bien ficelée, l'écriture très fluide et les personnages très intéressants. J'ai éprouvé beaucoup de compassion pour Sarah qui me donnait l'impression de porter tout le poids du monde sur pauvres épaules. Et que dire de Laurie, qui semble totalement impuissante et qui ne comprends pas ce qui lui arrive. J'ai été happé dans leur histoire, dans leur monde, en n'ayant qu'une hâte, découvrir le dénouement et que tous ces mystères s'éclaircissent... Mais pas trop vite quand même parce que je voulais faire durer le plaisir de cette lecture. Ce que j'ai également beaucoup aimé dans ce roman, c'est comment l'auteur arrive à faire évoluer nos sentiments face aux personnages. Tout dabord, celui-là on ne le sent pas du tout, on se doute qu'il cache quelque chose et puis en fait non, au fur et à mesure on se rends compte qu'il n'a que de bonnes intentions. Tandis que cet autre personnage, on l'aime bien depuis le début, on le trouve bien sympathique et puis tout doucement, on commence à changer d'avis sur son sujet jusqu'au dénouement qui nous prouve qu'en effet l'auteure nous a bien embrouillé depuis le début ! Ne comptant pas m'arrêter en si bon chemin, je compte bien sûr lire d'autres romans de ce fabuleux auteur qu'est Mary Higgins Clark.

Note:

10/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 14:02

unjrenmai

Ça se passe un jour en mai. En 1972. Alex Pappas, 16 ans, décide de suivre ses acolytes pour une virée dans le quartier noir, histoire de semer un peu la pagaille. Forcément, l'affaire tourne mal. Trente-cinq ans plus tard, le souvenir de "l'incident " est toujours vivace. Certains cherchent à se racheter, d'autres veulent à nouveau en découdre. Tous ont encore la rage au ventre.

 

Extrait:

"Ce qu'on a fait auparavant ne compte pas. Ce qui importe, maintenant, c'est la façon dont vous allez repartir dans une autre direction. Ca ira."

 

 

Mon avis:

Tout dabord, je remercie les éditions Points et bien sûr BOB pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir cet auteur dont je n'avais jamais entendu parler. Malgré les critiques majoritairement négatives que j'ai lues sur ce roman, j'ai accroché! L'histoire est divisée en 2 parties, la première se situe dans les années 70, on nous présente deux mondes complètement différents, dans deux quartiers de Washington, celui des blancs et celui des noirs. Tous les personnages sont très intéressants, avec un caractère fort et en quête d'une quelconque identité. Survient un tragique accident qui clôt la première partie de l'histoire. La deuxième partie se déroule 35 ans plus tard,  on les retrouve à l'âge adulte, leurs chemins se recroisent à nouveau, et on découvre qui ils sont devenus, ce qu'ils ont fait de leur vie, et surtout, ce qui s'est réellement passé en 1972. L'histoire m'a plue du début à la fin, je dois tout de même reconnaitre que pour un polar, le suspense mets un temps fou à démarrer, il y a beaucoup de longueurs, par moments cela ressemble plus à des bourrasques de vie qu'à un livre policier, mais ça ne change absolument rien au fait que c'est vraiment un bon livre! L'histoire est très bien fiselée, et ce livre m'a vraiment donné envie de lire d'autres ouvrages de cet auteur, encore merci à BOB pour ce partenariat!

Note:

8/10


Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 20:35

rage

Un beau jour de mai, Charles Decker, lycéen, tue sans préavis sa professeur de mathématiques, et prend le reste de sa classe en otage. Il oblige ses camarades à raconter la haine qu'ils éprouvent envers n'importe qui, n'importe quoi...

 

Extrait:
"La vie saine:
On peut passer sa vie entière à se dire que la vie est logique, prosaïque, saine. Saine, surtout. Je crois que c'est vrai. J'ai eu tout le temps d'y penser. Et je reviens toujours à la même déclaration de Mme Underwood, quelques secondes avant sa mort : "Vous comprenez donc bien que même si l'on augmente le nombre de variables, les axiomes eux-mêmes restent valides." J'y crois dur comme fer. Je pense, donc je suis. J'ai des poils sur le visage, donc je me rase. Ma femme et mes enfants ont été grièvement blessés dans un accident de voiture, donc je prie. Tout est logique, tout est sain. Nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, alors passez-moi une Kent pour ma main gauche, une bière Bud pour la droite, allumez Starsky et Hutch, et écoutez cette note douce et harmonieuse de l'univers qui tourne gentiment sur son orbite céleste. C'est comme coca-cola, c'est ça. Mais comme le savent si bien la Warner Brothers, John Mac-Donald et l'autoroute-tombeau de Long Island, il y a un Mister Hyde caché derrière tous les joyeux lurons de Docteurs Jekyll, un visage noir de l'autre côté du miroir. L'esprit qui se cache derrière ce visage n'a jamais entendu parler de rasoirs, de prières ou de la logique de l'univers. Il suffit de tourner le miroir sur le côté, pour voir votre reflet se distordre de manière sinistre, d'un air mi-sain, mi-fou. Les astronomes appelent cette ligne de démarcation entre l'ombre et la lumière la ligne terminatrice."


Mon avis:

Publié en 1977, sous le pseudonyme Richad Bachman, ce roman a par la suite été retiré du marché à la demande de Stephen King lui-même, car il a apparement choqué certaines écoles. C'est un drame psychologique qui nous pousse à réfléchir et à se demander si oui ou non, on pourrait à notre tour, franchir cette ligne terminatrice. Il se lit d'une traite, grâce à son style de narration simple et direct. Encore une petite perle de Stephen king, même si le thème traité est très grave, il n'en reste pas moins très plaisant à lire et très touchant.

Note:

8/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 10:57

HeurePendu.jpg

Des crimes bizarres à la mise en scène perverse sont commis dans la ville de New York sans aucun mobile apparent. Parallèlement à l’enquête policière qui débute, une jeune femme recherche l’aide d’un psychanalyste : sa sœur, atteinte de troubles psychologiques graves, aurait commis un meurtre, peut-être plusieurs. Quel est le lien entre ces deux histoires de folie et de sang ? Une jeune inspectrice d’origine chinoise et son coéquipier mexicain vont devoir avancer avec prudence à travers les méandres d’un labyrinthe obscur qui se referme sur la mort…


Mon avis:

Histoire très prenante, le suspense est présent et les personnages attachants ! Je ne dis pas non plus que c'est LE roman à lire, mais j'ai passé un bon moment.

Note:

7/10

Repost 0
Published by Mélanie - dans Thrillers - Polars
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 17:23

lachambreecarlate

Regent's Canal, faubourg de Londres... Lianne une adolescente fugueuse de 17 ans, est retrouvée morte, face contre terre et le corps lardé de coups de couteau. La police porte immédiatement ses soupçons sur Michael Doll vagabond à moitié fou et bien connu pour ses penchants pervers. Toutefois, malgré la triste histoire qui les lie, la psychiatre Kit Quinn a de sérieux doutes quant à sa culpabilité. Première observation, le meurtre s'est déroulé de manière bien trop précise pour une brute comme lui. Encore plus troublant, ce même assassinat fait étrangement écho à celui de Philippa Burton, riche bourgeoise, dont le cadavre a récemment été découvert de l'autre côté de la ville dans une posture identique...

 

Extrait:

— C'est de votre foutu rapport que je parle! s'écria-t-il avec une brusque hilarité coléreuse, comme si la question pouvait être écartée par la dérision. On vous a seulement demandé d'évaluer l'état mental de Doll. Rien de plus. Une simple description. C'est un pervers, non? Vous n'aviez pas besoin d'écrire autre chose : "Michael Doll est un pervers."
— Michael Doll est un jeune homme perturbé et habité par des fantasmes scabreux et violents.
— Et alors? Où est la diff...
— J'ai bien dit fantasmes. Il y a une différence entre le fantasme et le passage à l'acte.”

 

Mon avis:

Bon thriller psychologique. Difficile de lacher ce livre avant de connaitre le dénouement de l'histoire, et la fin est plutôt réussie.

Note:

8/10

Repost 0
Published by read-with-me.over-blog.com - dans Thrillers - Polars
commenter cet article