Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 17:45

                                             

Sachant qu'il ne lui reste plus que quelques heures à vivre, le colonel Kadhafi raconte son enfance perturbée, ses premières amours, ses emportements et ses crimes, sans éprouver de culpabilité. Le narcissisme, l'exubérance, la folie, la cruauté mais aussi la grande fragilité et les angoisses du dictateur libyen se dessinent à travers les mots que le romancier lui prête.

 

J'ai lu ce livre dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire avec Priceminister.com, je les remercie d'ailleurs de m'avoir envoyé ce superbe roman.

 

J'ai toujours été une fan inconditionnelle de Yasmina Khadra, notamment de sa trilogie sur les conflits entre l'orient et l'occident. Rien de mieux pour être plongé au coeur de ces guerres et comprendre réellement ce qui s'y passe, grâce aux personnages qui prennent vie sous la magnifique plume de cet auteur, qui je tiens à le préciser ne prend jamais parti pour un camp ou l'autre. L'attentat reste le roman qui m'a le plus bouleversé, il m'a clairement donné envie de m'intéresser de plus près au conflit israélo-palestinien, et j'ai découvert au fil des années que beaucoup de militants avaient, comme moi, rejoint différentes associations après avoir lu ce livre.

 

Lorsque j'ai vu que La dernière nuit du Raïs faisait parti de la sélection des livres pour les matchs de la rentrée littéraire, j'ai sauté sur l'occasion sans même savoir de quoi ce roman parlait. J'avoue avoir été un peu effrayée, en découvrant qu'il s'agissait là d'un récit sur les dernières heures de Mouammar Kadhafi. Ce n'est pas que le sujet ne m'intéressait pas, loin de là, mais la complexité du sujet (et du personnage) et le fait que l'auteur lui prête ses mots me rebutaient un petit peu quand même. Je me suis donc lancée dans cette lecture en manquant un peu de conviction, et finalement je m'y suis laissée prendre.

 

Oui, effectivement, une fois de plus, Yasmina Khadra signe un véritable chef-d'oeuvre. Il en fallait du talent pour se mettre dans la peau d'un dictateur tel que Kadhafi et pour nous emporter dans les dernières heures de sa vie, tout en enrichissant le récit de plusieurs flashbacks sur sa vie, sa jeunesse, ses origines, tout ce qui l'ont conduit à devenir cette personne qu'il était.

 

C'est un récit à la fois poignant et troublant. D'autant plus que l'on connaît l'issue des choses, on sait dès le départ que la mort attend le Raïs, et l'on ne peut s'empêcher d'avaler les chapitres malgré cela. J'ai tourné la dernière page en me demandant ce qu'il allait advenir de la Lybie et des autres pays qui ont et pour certains sont encore touchés par les révolutions arabes. En bref, un livre très actuel qui mériterait d'être beaucoup plus connu.

 

Note: 17/20

 

                                        

Partager cet article

Repost 0

commentaires