Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 09:31

  les-gens-du-balto.jpg

Jusqu'à ce fameux samedi, il ne s'était jamais rien passé d'extraordinaire à Joigny-les-Deux-Bouts, petite bourgade tranquille en fin de ligne du RER. Yéva, minijupe à ras et verbe haut, rêvait toujours d'une vie ailleurs. Jacquot, son mari chômeur, creusait une fosse dans le canapé à force de jeux télévisés. Leur fils Yeznig, déficient mental, recomptait ses dents après chaque repas. Son frère Tanièl, renvoyé du lycée pour avoir abîmé le conseiller d'orientation, peaufinait sa technique pour serrer les blondes. Le jeune Ali, Marseillais au gros nez, essayait de se fondre dans le décor. Et Magalie, LA blonde du lycée, suivait à la lettre les conseils de son magazine préféré pour rendre crazy tous les mecs. Bref, la routine pour ces habitués qui, un matin, découvrent le patron de " leur " bar, baignant dans son sang. Un drame ? Pas pour les gens du Balto. Avec ce roman choral, Faïza Guène dévoile de nouvelles facettes de son talent, réussissant à se glisser avec autant d'aisance dans la peau de tous ses personnages. Humour, justesse du trait, Les Gens du Balto confirme que cette jeune romancière n'est pas devenue une figure des lettres par hasard.

 

Mon avis:

Ce roman est un récit à plusieurs voix. Chaque personnage devient le narrateur le temps de 3 chapitres, et s'explique face à la police qui doit résoudre l'enquête du meutre de Joël. Dans la première partie, chacun explique qui il est, ce qu'il fait de sa vie, en gros une petite présentation afin de connaitre tous les personnages... On rencontre donc Yèva, une femme d'origne Arménienne qui galère au boulot et qui ne supporte plus son mari Jacquot qui ne fait rien de ses journées et qui grossit à vue d'oeil, son fils ainé Taniel que ses amis surnomment Quetur, qui ne va plus en cours depuis plusieurs semaines sans que ses parents le sachent, le petit dernier de la famille Yeznig, 13 ans, déficient mental, le seul qui s'entend bien avec sa mère. Et puis il y a aussi Magalie, la jeune ado superficielle qui sort avec Tanièl, et dont Ali, un ancien Marseillais qui habite la vielle depuis peu, est amoureux en secret. On a également le point de vue de Joël, il raconte sa petite vie dans son bar jusqu'à ce fameux soir où il a été assassiné.

Dans la seconde partie du roman, chaque personnage s'explique face à la police, ils répondent aux questions types de l'enquête c'est à dire, qu'ont-ils fait et où se trouvaient-ils la journée du meurtre. Au fur et à mesure, des éléments se mettent en place, et je me suis dit que la police devait certainement faire erreur car aucun d'entre eux ne pouvait être le meurtrier.

Mais dans la 3ème et dernière partie, alors que les suspects se livrent de plus en plus, et avouent certaines choses dont ils avaient eu peur de parler, je me suis dit que finalement le tueur pouvait être n'importe lequel d'entre eux... Je n'en dis pas plus.

J'ai bien aimé lire ce roman, même s'il n'a rien de véritablement transcendant. Je l'ai trouvé différent des précédents livres de Faïza Guène, celui-ci est plus recherché je pense, notamment avec le fait que chaque personnage narre l'histoire chacun son tour, cela amène différents styles de langages, bien que l'on soit toujours dans le style familier qui est présent dans les 3 livres de la jeune auteure. Elle a su se glisser dans la peau de chacun d'entre eux avec brio, elle a su les rendre réels grâce à son franc-parler qui caractérise très bien la jeunesse d'aujourd'hui. J'apprécie beaucoup également ses petites critiques acerbes de la société qu'elle glisse discrètement au fil des pages, entres autres sur le racisme, le handicap, l'addiction aux jeux télés, aux jeux d'argent, l'alcool etc. En bref, un roman tranquille à lire au soleil pour passer le temps.

Note:

7/10

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laeti (histoires-de-livres) 17/03/2011 18:22



C'est original de faire raconter l'histoire pas trois narrateurs... Alors pourquoi pas une lecture pour la plage cet été comme tu dis....



Philippe D 11/03/2011 17:38



A lire au soleil ! Mais où il est le soleil?


La recherche du meurtrier, je connais. On cherche, on cherche et finalement n'importe qui pourrait l'être.


Je ne connais pas cet auteur.


Passe un bon weekend.



Mélanie 11/03/2011 19:31



Ah oui pour le soleil ça dépends où tu es à quelle période de l'année! Pour l'hiver ce serait plutôt à côté du feu alors ;) Bon week-end!



Luna 11/03/2011 13:40



J'en avais déjà entendu parlé au moment de sa sortie et je dois dire qu'il me fait assez envie ! D'autant plus vu ton avis positif !



nodreytiti 10/03/2011 19:55



Merci pour cette idée lecture. c'est un auteur que je ne connais pas du tout. En tout cas le résumé et ton avis me donnent envie de le découvrir.