Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 18:37

 

la cicatrice

1944. Jeff a treize ans. Il porte la cicatrice d’un bec-de-lièvre. Suite à un déménagement, il doit aller dans une autre école. Bien que rejeté par ses camarades à cause de sa cicatrice et malgré l’amour entier de sa famille, Jeff va tout faire pour tenter de s’intégrer. Jusqu’au jour où il commet un acte incompréhensible, menaçant ainsi de faire vaciller la fragile amitié qu’il était parvenu à nouer avec Willy, l’un de ses camarades de classe.


Extrait:
"J’étais, sans le savoir, un enfant heureux, relativement heureux, il est vrai. Mais ce n’était qu’une impression d’ensemble. Car ma vie, même alors, ne manquait pas de petits malheurs auxquels je n’arrivais pas à m’habituer. Il faut remonter à novembre 1944. J’avais treize ans.
J’ai, depuis toujours, une cicatrice sur la lèvre supérieure. Les médecins disaient, sans cruauté, en triturant mon visage et en tirant sur ma lèvre comme un acheteur inspecte la gueule d’un poulain, que c’était “un bon travail de raccomodage”. J’aurais pu, j’aurais dû deviner que c’était en réalité un petit bec-de-lièvre. Mais il était tellement bien réparé qu’on parlait toujours de “cicatrice”."
"Comme il est difficile de vivre avec un être qu'on déteste, quand cet être, c'est vous-même."

 

Mon avis:

Quel chef d'oeuvre ! Ce livre devrait être lu par TOUS les collégiens et par tous ceux qui ne l'ont pas encore lus ! Ce que ressent Jeff est tellement bien écrit que l'on ressent toutes ces émotions avec lui, à croire que ce roman est auto-biographique !  Ce roman m'a un peu fait penser à L'attrape-coeur de Salinger, par son coté jeune adolescent fragile en quête de son identité, de sa place. Jeff sort tout juste de l'enfance et découvre le mal, la méchanceté gratuite et l'exclusion, il va totalement se renfermer sur lui-même et cela va le mener tout droit en enfer... La fin est totalement bouleversante et m'a beaucoup émue... "L'histoire de Jeff ne se raconte pas car elle est si vraie qu'il faut la lire, c'est-à-dire la vivre."

Note:

10/10

Partager cet article

Repost 0

commentaires